Changement de programme d’un nouveau-né

 

La valeur de chaque être humain, sans aucune exception, est la même, mais le niveau Role de frand’ouverture à la profondeur de son être intérieur (le vrai Soi) est très différent. Notre objectif, à chacun, est d’agrandir l’ouverture de notre vision sur nous-mêmes.

Les obstacles à ce chemin sont bien connus, ils s’appellent : souffrance – désir – orgueil – peur – possession – attachement – culpabilité – honte. La grande aide que nous pouvons trouver, nous adultes, c’est cette part de divin, présente dans tous les êtres humains sans exception, qui a conscience du lien immuable entre nous et Dieu, le cosmos, l’univers.

Le premier grand chemin à suivre me parait de devenir l’ami de soi-même, en commençant par la part divine en soi, c’est-à-dire nos dons personnels que personne ne nous a appris. Autrement dit avoir confiance en SOI. Remarque : quand nous allons nous isoler dans un désert (réel ou symbolique, par exemple un monastère), nous supprimons tous les liens avec notre entourage afin de ressentir celui avec le divin. La plus belle découverte que nous pouvons faire, c’est de sentir que nous ne faisons qu’un avec l’univers entier, que chaque chose, chaque être, est à sa place, et le tout est parfaitement orchestré. Notre seul but est la continuité et l’évolution de l’univers depuis le Big Bang.

Notre rôle à chacun est infime mais primordial dans l’équilibre de cette évolution.

Notre chemin spirituel est de faire le silence dans notre pensée, pour pouvoir ressentir notre reliance à l’univers et retrouver notre chemin de vie, parfaitement programmé dès notre naissance (et même bien avant), en harmonie avec tout ce qui nous entoure. Ce chemin est très différent pour chacun de nous. Le lien qui nous relie, entre tous les éléments, c’est l’énergie d’Amour universel, à ne pas confondre avec l’amour pulsionnel, affectif, attachant.

ROLE

 La spiritualité est l’art d’être en permanence soi-même, dans l’ici et maintenant, ouvert et conscient des messages que nous délivre l’univers à chaque instant de notre existence, tout en restant dans la plus grande humilité.

Si nous cherchons à pousser les gens autour de nous à évoluer, nous gaspillons inutilement notre énergie, nous devons simplement montrer le chemin en continuant nous-mêmes à évoluer. Le reste, c’est-à-dire l’évolution des autres, ne nous appartient pas, mais elle devient souvent automatique, c’est contagieux. Toutes nos découvertes ne se font qu’à l’intérieur de nous-mêmes, ce sont des ressentis.

Nous comprenons souvent intellectuellement nos étapes et nous les acceptons, mais notre corps et notre inconscient ont besoin de les ressentir, puis, plus tard, de les intégrer et pouvoir passer à l’étape suivante, il est impossible de faire autrement. Un fleur, quand elle pousse, essaie de se frayer un chemin vers la lumière pour se permettre d’être elle-même, la plus belle possible avec l’espace, l’eau et le soleil qui lui sont donnés ; mais si elle manque d’eau, d’espace ou qu’elle est étouffée par la végétation autour, elle meurt.

Eh bien nous, les humains, nous avons la chance immense de pouvoir modifier notre environnement, de nous déplacer vers la lumière, vers des terres fertiles, pour ne pas mourir à nous-mêmes, profitons-en ! Quand nous sommes dans une phase de survie, simplement préoccupés de ne pas mourir, de ne pas souffrir ou de ne pas manquer, nous ne pouvons pas être beaux, en paix et heureux. Le chemin spirituel, c’est le nettoyage cellulaire de tout ce qui ne nous appartient pas, dont une grande partie est transmise par le cordon nous reliant à notre mère et qui devient ensuite symbolique et énergétique.

Mon chemin de vie : Dès ma conception, j’ai une possibilité de chemin de vie qui est inscrit en moi. Je suis équilibre et beauté intérieure si je le suis au plus près. La recherche de mon thème natal astrologique peut m’éclairer sur mon programme de vie. L’amour de l’autre passe par l’amour de soi, et l’amour de soi existe si je suis en accord avec mon chemin de vie qui se confirme par mes réactions dans mon enfance. C’est la seule façon de me mettre en paix avec moi-même, de m’aimer, d’aimer l’autre et d’aimer la vie. Il suffit d’observer les opportunités qui se présentent à moi sans laisser le mental, guidé par la peur, inventer des raisons qui me dévient de mon chemin.

enfant né

Un bébé reçoit au cours de sa conception beaucoup d’informations génétiques venant des chromosomes de son père et de sa mère, mais il reçoit aussi, en plus, toutes les pensées, les peurs, les désirs de sa maman, dans son ventre – et pendant les premières années de sa croissance – qu’il prend comme des messages aussi importants, aussi essentiels que ses gènes. Il corrige ainsi son chemin de vie inscrit dans chacune de ses cellules et donc il se produit un décalage entre son programme et ce qu’il décide. C’est ce décalage qui provoque tous nos malaises et nos maladies.

Nous couper de Dieu, de notre divin, c’est nous séparer de ce programme initial. Dans notre enfance, nous recevons en plus les pensées, les désirs, les peurs de notre entourage, en particulier de notre papa, qui s’ajoutent aux messages erronés déjà reçus. Et, par la suite, nous captons, nous admettons comme vérité universelle tout ce qui ressemble à du déjà vécu au début de notre croissance d’être humain.

Extrait de http://www.andre-lemoine.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site de Francesca : https://prendresoindenosenfantsquantiques.wordpress.com/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :