Mise en danger de l’enfance par l’école

 

La nature est en danger sur la Terre. Plantes et animaux abandonnent la planète et tous parlent du climat. Mais il y a encore autre chose en danger : l’enfance.

Une scolarité toujours plus précoce, curriculum étatique pour les dix premières années, apprentissage de la lecture à trois ans, enseignement intellectualisé, exacerbation de la concurrence entre les enfants, pas de mouvement, pas d’activité artistique, pas de jeu. À la maison, des familles brisées, des parents stressés, le chômage, la pauvreté, les enfants abandonnés seuls devant l’écran de télé. Même les enfants des riches sont pauvres ! […]

école indigo

Il y va de l’énergie de jeunesse de la Terre. « L’école » doit être repensée à fond ! Une école dans laquelle les enfants vivent, jouent et travaillent de manière telle qu’ils puissent développer leur faculté d’imagination en les transformant en imagination créatrice.

La mesure de toutes choses c’est l’auto-réalisation individuelle de l’être humain adulte. Enfance et Vieillesse ne sont autres que des stades marginaux encombrants et inévitables.

L’enfance doit être exploitée. Dès les premiers indices d’une capacité représentative de l’enfant l’organisation de l’État intervient : obligation scolaire ! La tendance se révèle universelle de toujours avancer l’âge de la fréquentation scolaire.

L’enfant est toujours et encore considéré comme un objet de socialisation, et non pas comme le sujet de son auto-éducation. Il n’est pas encore reconnu comme porteur de son droit à une libre éducation et un libre développement, mais comme porteur de l’obligation de scolarité. En vérité, les devoirs se situent du côté des adultes ; l’enfant rentre dans son droit avec la naissance (convention de l’ONU des droits de l’enfant, signée en 1989).

ecole indigo

Reconnaître l’enfant, en tant que sujet de sa propre éducation, est assez difficile, mais cela est entré enfin sous la forme d’une idée dans l’humanité. Le pas suivant, dont l’orientation résulte de la phrase suivante de Rudolf Steiner, est indispensable : Toute éducation est une éducation de soi, et en vérité, nous, éducateurs et enseignants, ne sommes que l’entourage de l’enfant qui s’éduque lui-même ».

Organiser en conséquence l’entourage conformément aux exigences d’un développement fécond de l’enfant, signifierait, pour les adultes, une profonde transformation de leurs habitudes de penser et de vivre. La civilisation devrait être réorganisée de fond en comble. Le point de départ serait l’humain : enseignant et enfant travaillent et apprennent ensemble.

Les enfants de notre temps n’acceptent plus le prof, aussi peu qu’ils peuvent accepter d’être trop isolés, par le plan scolaire et la salle de classe, pendant toute la journée de la vie en général. Dans le meilleur — ou bien le pire — des cas, ils s’inclinent.

Actuellement, l’école est hostile à l’enfance, car l’enfant est un être du présent, qui éprouve le sens de son existence directement dans l’esprit et le sensible et n’emprunte pas un avenir représenté, ni aucune sorte de prérogatives futures au moyen d’acquisition de compétences.

La vérité, c’est que l’enfant veut être actif conformément à sa nature.

 Le lieu idéal pour ce genre d’environnement éducatif serait naturellement la ferme agricole. Mais elle devrait en vérité être en tout cas profondément restructurée, si elle devait représenter un « environnement parfait » (Goethe, Province pédagogique) pour l’enfant s’éduquant et dût en même temps nourrir les hommes qui y vivent et y travaillent. On ne veut donc pas dire ici une espèce « d’école de la ferme », mais on pense plutôt à une communauté qui, au moyen de l’agriculture biologique bio-dynamique veut se consacrer à reconquérir les énergies juvéniles de la Terre.

FILLETTE&

Donc, non pas une éducation directe de l’enfant, que Novalis déconseillait, mais qui fait entrer l’enfant dans ce milieu d’activité, en laissant l’enfant vivre et s’activer dans le courant de volonté des adultes. Et les « salles d’étude » trouvent leur appartenance à ce milieu, à vrai dire sous une forme métamorphosée.

Les espaces intérieurs et extérieurs fournissent ensemble un environnement complet. La manière dont celui-ci peut être organisé chez l’individu dépend de nombreuses conditions et on ne peut donc pas les traiter à fond ici. Il est évident que l’on ne peut que renvoyer ici à une certaine direction, dans laquelle l’idéal fût à rechercher. […]

Deux idées nous entraînent plus loin : « une ferme » serait un environnement idéal, mais ce n’est pas une condition. Une « école » s’est d’abord développée dans le milieu urbain, et elle doit, pour l’essentiel, être transformée au sein de la civilisation urbaine. Une civilisation urbaine doit cependant elle-même totalement être restructurée, ce qui ne peut certainement réussir que selon un processus requérant des dizaines, voire même une centaine d’années.

traductionDans les conditions politiques, sociales et culturelles d’aujourd’hui, régnant dans la plupart des États, on ne peut songer qu’à un changement efficace du paradigme pédagogique, si l’on est prêt à se représenter d’abord à une échelle plus petite, la transformation de « l’école » en un lieu d’apprentissage sur lequel les enfants peuvent grandir et se développer à la rencontre d’une aptitude porteuse d’avenir.

MODELE : https://enfants-de-la-terre.org/wp-content/uploads/2013/11/journal-20120100.pdf

Source : Extrait – Das Goetheanum, n°50/2011 (Traduction Daniel Kmiecik) Plus d’information sur le site et texte complet du mémorandum sur : guttenhoefer@gmx.fr

 

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer les sources et le site de Francesca : https://prendresoindenosenfantsquantiques.wordpress.com/

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :