L’art d’être mère au 21è siècle

 Elever et éduquer nos enfants est la contribution la plus importante que nous puissions apporter au développement de l’être humain. Les parents avisés, désireux de donner à l’enfant qui naîtra tous les avantages possibles, commencent avant sa naissance, avant même la conception, à tourner pieusement leurs pensées vers la tâche qu’ils vont entreprendre.

Ils ont soin de veiller à ce que l’union qui aboutira à la conception ait lieu sous des influences stellaires propices, quand la Lune passe dans les signes du zodiaque qui favorisent la construction d’un corps sain et vigoureux. Il est évident que leur corps doit se trouver dans la meilleure condition physique, morale et mentale qui soit.

bébé nait

   Puis, durant la période de gestation, leur intellect (ou mental) garde constamment présent l’idéal d’une vie fructueuse et utile pour l’entité qui va naître; et aussitôt après la naissance, ils dressent l’horoscope de l’enfant, car les parents idéaux sont aussi astrologues. S’ils ne savent pas eux-mêmes ériger un horoscope, ils peuvent du moins étudier les signes stellaires, ce qui leur permettra de comprendre ce que l’astrologue leur dit.

Dans le thème astrologique de l’enfant on peut voir de suite la force et les faiblesses du caractère. Les parents seront alors mieux en mesure d’encourager les bonnes tendances et de prendre les mesures appropriées pour transmuter les faiblesses, avant que les tendances ne deviennent des réalités. Ainsi, ils peuvent, dans une grande mesure, aider l’Ego qui renaît, à maîtriser ses défauts.

   Lorsqu’on considère l’Esprit comme étant éternel, et chaque vie sur Terre comme un événement dans le temps, alors les différentes phases de notre existence surviennent au moment approprié.

Méditer sur les paroles de Sir Edwin Arnold: « Jamais l’Esprit n’a eu besoin de naître; l’Esprit ne cessera jamais d’être ; il a toujours existé » – nous donnera à la fois une perception réelle du temps et de la constance de Dieu. Peut-être que cette prise de conscience nous aidera à comprendre ceux qui se trouvent dans la phase difficile de passer à 1’âge adulte.

   L’enregistrement de la vie physique et terrestre d’une personne commence lorsque le bébé prend sa première inspiration, et continue jusqu’à son dernier soupir. « Quand l’enfant prend sa première inspiration complète, les conditions physiologiques changent dans le coeur, car le foramen ovale se ferme et le sang est forcé de circuler à travers le coeur et les poumons. » Par le contact avec l’air dans les poumons, le sang absorbe une image de l’environnement de l’enfant. Le sang est le véhicule de l’Ego, et quand il circule dans le coeur il laisse une empreinte sur l’atome-germe du coeur qui se trouve dans le ventricule gauche. Sur ce minuscule atome sont imprimées, durant toute la vie, les images du monde extérieur.

mere

   Les parents doivent comprendre que ce que nous appelons naissance n’est que la naissance du corps physique dense, visible, qui atteint sa phase élevée de développement dans un temps bien plus court que ne le font les véhicules invisibles de l’homme, car le corps dense a eu la plus longue évolution. De même que pendant tout le temps de la gestation le foetus est protégé dans le sein de la mère contre les impacts du monde visible, de même les véhicules plus subtils sont protégés dans des enveloppes d’éther et de matière-désir, qui les protègent jusqu’à ce qu’ils soient arrivés à une maturité suffisante et en état de supporter les conditions du monde extérieur.

   Le corps vital naît à l’âge de 7 ans environ, ou lorsque l’enfant forme sa seconde dentition; le corps du désir naît vers l’âge de 14 ans à l’époque de la puberté. L’intellect prend naissance vers l’âge de 21 ans, lorsque l’homme a atteint la majorité.

   Il est certaines choses importantes dont on ne peut prendre soin que pendant la période appropriée de la croissance de l’enfant, et les parents se doivent de connaître ces périodes. Bien que les organes soient formés au moment de la naissance, c’est pendant les 7 premières années de la vie que sont tracées les lignes de croissance qui, si elles ne sont pas établies correctement à ce moment-là, pourront faire d’un enfant autrement sain, un homme ou une femme malade.

   En tant qu’étudiants en occultisme certains ont appris que durant les 7 premières années, seuls sont actifs les pôles négatifs de tous les éthers du corps vital. C’est pourquoi les facultés de voir et d’entendre qui dépendent des forces négatives de l’Ether-Lumière font de l’enfant un être « tout oeil et toute oreille. » Il est extrêmement utile à la croissance de l’enfant que les parents accordent attention aux couleurs qui l’environnent et, ce qui est encore plus important, au son et au rythme, et cela durant les sept premières années.

   Au ler chapitre de Saint Jean, nous lisons : « Au commencement était le Verbe… Et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans lui… et le Verbe s’est fait chair. » Le Verbe est un son rythmique, et le son est le grand constructeur cosmique. C’est pourquoi pendant le premier septenaire de sa vie, l’enfant doit être entouré de bonne musique, et aussi d’un langage musical: le rythme des berceuses a sur lui une influence particulièrement heureuse. Le sens des chansons n’a aucune importance : ce qui compte c’est le rythme ; plus l’enfant en sera baigné, plus saine sera sa croissance.

bébé fractal

   Imitation et Exemple sont les deux mots d’ordre qui s’appliquent à cette période de la vie de l’enfant. Nul être au monde n’est meilleur imitateur que le petit enfant.

Il nous imite à sa manière dans les plus petits détails. Aussi, les parents soucieux de donner une bonne éducation à leur enfant feraient bien de se comporter correctement en sa présence. Il est inutile de recommander à un enfant de ne pas s’occuper de ce que vous faites, l’enfant n’a pas encore d’intellect, il n’est pas doué de raison, il ne peut qu’imiter, et ne peut s’empêcher de le faire, pas plus que l’eau ne peut s’empêcher de couler sur la pente d’une colline. Si nous avons pour nous-mêmes une nourriture très épicée et que nous servions à l’enfant un autre plat en lui expliquant que le nôtre ne vaut rien pour lui, nous implantons dans le petit être le désir d’une telle nourriture.

Devenu grand, il cherchera à satisfaire son goût. Aussi, les parents avisés devraient s’abstenir devant leur enfant des aliments et des boissons qu’ils ne désirent pas lui voir prendre plus tard.

   En ce qui concerne les vêtements, nous dirons que l’enfant, à cette époque de sa vie, doit être absolument inconscient de ses organes sexuels; aussi, ses vêtements devront être en tout temps particulièrement amples. Cela concerne plus spécialement les petits garçons, car des vêtements trop serrés sont souvent à l’origine d’habitudes réellement néfastes.

   La question du châtiment corporel mérite également d’être considérée; celui-ci a de tous temps agi chez l’enfant comme un facteur important de l’éveil de sa nature passionnelle et doit être absolument évité. Si intraitable que soit un enfant, il n’en est pas un qui ne réponde à la méthode de la récompense en réponse à ses bonnes actions, et à la suppression de privilèges pour sanctionner ses désobéissances.

En outre, nous savons que les coups avilissent la nature du chien et nous nous plaignons parfois de certaines personnes qui sont molles plutôt que fermes- qu’elles manquent de volonté-ceci provient en grande partie de ce qu’elles ont été trop fouettées durant l’enfance. Que chaque parent considère ceci du point de vue de l’enfant. Comment pourrait-on aimer vivre avec une personne à l’autorité de laquelle on ne peut échapper, qui est beaucoup plus grande que nous et qui nous fouetterait jour après jour. Qu’on laisse le fouet de côté et bien des maux seraient supprimés en une seule génération.

   A l’âge de 7 ans naît le corps vital ; à ce moment, les facultés de perception et de mémoire jouent un rôle fondamental. Dans cette période l’enfant est impartial et n’a pas d’idées préconçues. C’est pourquoi on peut mieux l’éduquer durant cette période qu’à n’importe quel autre moment. Il a foi en ses parents et en ses maîtres et il respectera leur autorité.

  Lorsqu’à 7 ans le corps vital est né, les facultés de perception et de mémoire doivent être entraînées. Les mots d’ordre de cette période sont Autorité et Discipline. Si l’enfant est précoce, il est inutile de le pousser dans des études qui demandent de la réflexion.

Les enfants prodiges deviennent souvent des hommes et des femmes d’intelligence fort au-dessous de la moyenne. A cet égard il faudra laisser l’enfant suivre sa propre inclination. Ses facultés d’observation doivent être cultivées en lui présentant des exemples vivants. Qu’il voie un jour un ivrogne et voie dans quel état le vice l’a conduit ; montrez-lui aussi un homme intègre dont il admirera le bel idéal. Apprenez-lui à ne pas mettre en doute vos paroles, ni à contester votre autorité en tant que parent et enseignant.

   A ce moment, il sera bon de le préparer à bien gérer la force qui s’éveille en lui et qui le rendra capable de reproduire son espèce à la fin de la seconde période de 7 ans (c’est à dire à 14 ans). On ne devra pas laisser ses connaissances provenir de sources salies, parce que les parents se dérobent à la responsabilité qui leur incombe de l’instruire de ces questions, cédant à une timidité mal placée.

FILLE ET MERE

Une fleur peut être choisie comme sujet de leçon, sous forme de conte de fée, d’où tous les enfants, du plus petit au plus grand, peuvent tirer profit du plus bel enseignement. On peut leur enseigner que les fleurs sont comme des familles, sans pour autant s’embarrasser de termes botaniques, pourvu qu’ils aient une légère notion de botanique. On leur fait voir une famille de fleurs où il n’y a que des garçons (fleurs à étamines) et d’autres où il n’y a que des filles (fleurs à pistils); d’autres où se rencontrent à la fois des garçons et des filles (étamines et pistils). On leur fait voir le pollen sur les anthères des fleurs-garçons : ceux-ci ressemblent à tous les garçons du monde qui aiment s’aventurer dans toutes les batailles de la vie, tandis que les fleurs-filles (les pistils) restent à la maison. On montre à l’enfant les abeilles aux pattes chargées de pollen. Elles transportent, tels des coursiers ailés, les petites fleurs-garçons qui vont comme les chevaliers d’antan à la recherche de jolies princesses endormies dans un château magique (l’ovule caché dans le pistil); leur montrer comment le grain de pollen, la fleur-chevalier, s’ouvre un chemin à travers le pistil et pénètre dans l’ovule, ce qui veut dire que la princesse et le chevalier sont mariés et qu’ils deviennent les heureux parents de beaucoup de fleurs-filles et de fleurs-garcons.

Lorsqu’ils auront bien saisi cette leçon, les enfants comprendront d’eux-mêmes la génération chez les animaux, comme chez les hommes, car il n’y a aucune différence. L’acte est aussi pur, aussi chaste et aussi sacré chez les uns que chez les autres. L’enfant, instruit de cette manière, conservera toujours un profond respect pour la fonction génératrice qui ne pourrait lui être mieux présentée. Ainsi équipé, l’enfant sera très fortifié au moment de la puberté à la naissance du corps du désir.

   Jusqu’à l’âge de 14 ans les enfants font, d’une certaine manière, partie de leurs parents, parce que le thymus, qui est une glande, emmagasine l’essence du sang parental que l’enfant utilise durant les années d’enfance pour fabriquer son propre sang. Le thymus, chez l’enfant, est très gros juste avant la naissance et diminue de taille à mesure que l’enfant grandit. Vers la quatorzième année, l’Ego est prêt à s’assumer et est capable de fabriquer son propre sang. Il devient une identité.

   C’est le moment pour les parents et pour les enseignants de faire preuve de tolérance et de sympathie envers l’adolescent qui affronte de nombreux problèmes. Si l’enfant a appris à avoir confiance en ses aînés et à les aimer, il suivra leurs conseils et les risques de l’âge adulte ne seront pas grands.

  Au moment où le corps individuel du désir est né, les sentiments et les passions se font sentir. L’intellect individualisé n’est pas encore né, et rien ne tient en échec la nature désir. Durant cette période il est facile pour l’enfant de se laisser aller à de mauvaises habitudes qui pourraient avoir des résultats désastreux; il est vrai que de cette façon il peut en tirer beaucoup de leçons; mais parents et enseignants doivent être prêts à lui manifester compréhension et intérêt affectueux.

   C’est le moment où il faut enseigner à l’adolescent à faire lui-même ses recherches ; il doit apprendre la valeur d’une recherche consciencieuse pour tout ce qu’il désire juger. On devra également lui enseigner que plus il sera libre d’opinions, mieux il est capable d’examiner les faits nouveaux et d’acquérir de nouvelles connaissances.

   Lorsque les désirs et les émotions se déchaînent, l’adolescent entre dans la période la plus dangereuse de sa vie, de 14 à 21 ans. Le corps du désir est alors plein de fougue et l’intellect qui pourrait le freiner n’est pas encore formé. Il serait bon alors pour l’enfant qui a été élevé de la manière que nous avons décrite ici, de trouver auprès de ses parents un appui solide, une ancre de salut qui l’aidera dans cette période orageuse jusqu’au moment où il sera majeur-à l’âge de 21 ans-lorsque l’intellect est né.

Source : http://www.e-rose-croix.org/

 Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer les sources et le site de Francesca  : https://prendresoindenosenfantsquantiques.wordpress.com/

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :