Nos jeunes ont besoin d’une éducation axée sur une spiritualité inspirante

Nos valeurs morales étant inspirées de d’une nouvelle spiritualité, nous serions plus en mesure de proposer à nos jeunes un projet de vie enthousiasmant. On croira que je m’éloigne du sujet. Au contraire, ces propos se situent au cœur de la problématique existentielle actuelle.

Nos jeunes ont besoin d’une éducation axée sur une spiritualité inspirante et engageante. On aura beau chambarder les programmes scolaires, triturer les budgets, allonger le temps scolaire, etc. Si nous n’avons pas la préoccupation et la volonté de les alimenter d’une spiritualité vivante et engageante, nous cultiverons des jeunes noix aux coquilles vides.

Enfant lumière

Ils sentent d’ailleurs cette vacuité. Ils sentent un vide, un manque, une absence. Comme ils sentent la solitude, conscients d’être laissés à eux-mêmes, relégués à leur petit monde, délaissés par des parents trop souvent absents, accaparés par leurs activités d’adulte. Alors, ils se fabriquent un monde à eux, passent des heures devant des écrans de télévision, de jeux vidéos, de sessions sur ordinateur et de cinéma. Ils sont comme éliminés de la vraie vie. Alors, ils se réfugient dans un monde virtuel.

Ce n’est plus nous qui enseignons à nos enfants. C’est plutôt le monde créé par l’imaginaire des cinéastes, des producteurs d’émissions télévisées, des concepteurs de logiciels et des créateurs de jeux vidéo. C’est leur morale qui prévaut, quand ce n’est pas leur absence de moralité. Quant à la spiritualité véhiculée par leurs productions, il faut d’abord décortiquer l’enveloppe matérialiste axée sur le pouvoir et l’argent. Trop de parents démissionnent. Pour avoir la paix, ils laissent leurs enfants regarder des émissions qui ne sont pas conçues pour de jeunes esprits.

Ces parents n’ont sans doute pas conscience de l’effet dévastateur de ces influences télévisuelles sur la formation morale et affective de leurs petits enfants. Péguy a écrit : « Rien n’est plus beau qu’un enfant qui s’endort en faisant sa prière ».

Que faudrait-il écrire d’un enfant qui s’endort en repensant aux images si dégradantes et si violentes de la télé ?

Heureusement que la plupart des parents ne souhaitent pas que leurs enfants s’abrutissent dans un monde virtuel et se perdent dans un cloaque existentiel. Bon nombre de foyers gèrent le temps et la qualité d’écoute des émissions télévisées. De plus en plus de producteurs d’émissions pour enfants et de jeux vidéo sont encouragés par l’augmentation des ventes de leurs créations. Dernièrement, une initiative américaine vient de créer une entreprise qui veut faire contrepoids aux films de sexe, de meurtres et de violence. Dommage, toutefois, que cette belle initiative ne soit accessible qu’aux anglophones. Il vaut quand même la peine d’en parler. Peut-être donnera-t-elle l’idée de traduire cette initiative pour les francophones.

L ‘initiative cinématographique a pris naissance en 2004. À l’instar de plusieurs cinéphiles qui déplorent une mauvaise distribution des films dans les salles de cinéma comme à la télévision, Stephen Simon et Neal Walsch ont mis sur pied une organisation qui veut favoriser un bon cinéma. Également, Walsch voulait réaliser un film qui dévoilerait son expérience avec la publication de la série de livres « Conversations avec Dieu », tout en évitant que son œuvre soit bouffée par les géants du cinéma hollywoodien.

lectures

À chaque mois « Spiritual Cinéma Cercle » propose à ses membres 4 ou 5 films sur DVD, postés à la maison, des chefsd’œuvre en version court métrage, et au moins un long métrage. Le choix de ces films est effectué par une équipe de connaisseurs qui priorisent les sujets à caractère spirituel, (pas nécessairement religieux). Les films, souvent primés, reconnus pour leur grande valeur artistique et morale, viennent combler une absence que les propriétaires de salles de cinéma ne cherchent pas à combler. Ceux-ci sont guidés dans leur choix de films par l’espérance de profits.

Un bon film, bien coté pour sa valeur artistique, pour son contenu éducatif ou toute autre vertu cinématographique, ne passera pas dans les salles, si les grands réseaux de distribution n’y voient pas de rentabilité. De sorte que nous en sommes réduits à voir passer des films dont le contenu d’actualité, de sensations fortes, de violence, de sexualité et d’aventures conviennent rarement aux cinéphiles soucieux de valeurs artistiques et morales.

Ecrit

De très bons films, courts comme longs métrages, restent sur les tablettes, faute de preneurs ou de publicité pour nous les faire connaître. C’est pourquoi ce tout nouveau mode de sélection et de distribution a été mis sur pied. Ce système offre l’avantage de pouvoir faire circuler le DVD à ses amis et d’en partager les frais ; d’où l’indication de « cinéma cercle ». Les promoteurs affirment avoir déjà reçu plusieurs indications encourageantes à ce sujet. Le concept a pris de l’ampleur depuis sa lancée. Il est maintenant proposé dans plus de 70 pays. Évidemment, à cause de la complexité et des coûts énormes de traduction, les films ne sont présentés qu’en anglais.

Nous avons tous, pour la plupart, la nostalgie d’une enfance choyée par la présence d’une mère à la maison et d’un père qui partageait nos loisirs. Après le souper, c’était le rituel de la vaisselle à laver. Papa lavait, nous nous chamaillions parfois pour essuyer les plus beaux morceaux. Ça s’expédiait en vitesse, car dehors, les amis nous attendaient pour jouer au hockey dans la rue ou pour une partie de balle molle sur un terrain voisin. Parfois, un père nous accompagnait. Il s’ajoutait à l’équipe la plus faible ou bien nous servait d’arbitre.

Aujourd’hui, le lave-vaisselle fonctionne, pendant que papa écoute les nouvelles à la télé et que le Nintendo fait plonger les enfants dans une aventure engagée dans une poursuite au bout d’un fusil virtuel. Pour l’exercice physique, le plein air, la franche camaraderie, la présence affective et la connivence des parents, on remet ça à quelques rares moments privilégiés, pendant les vacances d’hiver ou d’été.

Notre mode de vie change. Nos habitudes dévient vers des états d’être qui ne sont pas toujours en conformité avec ce que l’on nous a appris. Surtout concernant nos habitudes religieuses. Nous avons, pour une forte majorité, décroché de la liturgie catholique. Les prières collectives (mois de Marie, le carême, etc.) le confessionnal, la messe sont, pour plusieurs parents, des reliques du passé.

génération

 Quand nos enfants entendent parler de ces manifestations ou rituels religieux, c’est sous forme de boutade, ou encore, en terme de doléances et de reproches contre l’intransigeance cléricale. Il ne s’agit pas ici de déplorer ce changement, encore moins de juger cette ferveur religieuse passée, mais plutôt de déplorer le fait que le vide de ce changement n’ait pas été comblé. De sorte que nos jeunes ne savent plus éveiller leur esprit et appuyer leurs pensées sur des valeurs spirituelles. Leur foi n’est tributaire que de valeurs matérielles.

Les enfants d’aujourd’hui apprennent plein de choses, mais on les prive aussi très vite de leur monde spirituel et intérieur, celui qui se nourrit de leur monde imaginaire et du temps libre. Ils perçoivent une grande dissonance entre leur perception innée de la perfection et les décevantes imperfections de leur monde. Cette dichotomie est une source de grande souffrance et d’angoisse.

Extrait du livre de Roland Trudel

– Ces nouveaux enfants qui nous dépassent.

 Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca https ://prendresoindenosenfantsquantiques.wordpress.com/

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :