Il est bon de leurs enseigner l’Amour

 

 J’ai choisi ce texte de Diane Gagnon car je trouve qu’il décrit de fort belle façon la puissance et l’étendue de cet amour particulier que nous, mamans (et papas bien sûr), sommes à même d’expérimenter avec nos enfants.

Lorsque nous sommes jeunes, nous n’en réalisons pas toujours la portée, même que plus souvent qu’autrement, nous avons la critique et le jugement assez faciles merci! Et puis un jour, on devient à son tour parent et là, notre regard change. On comprend, entre autres, qu’il y a parfois plus d’amour dans un « non » que dans un « oui », dans un silence que dans une réplique.

A Francesca

Personne n’a eu des parents parfaits — certains moins que d’autres, j’en conviens —, mais nous-mêmes, en sommes-nous devenus? Moi pas. Alors rappelons-nous que chacun a été et est le parent le plus parfait qu’il lui est possible d’être, avec le bagage de ressources, de blessures et de manques qu’il porte en lui.

À toutes les mamans de ce monde, je souhaite une très heureuse fête des mères! Et à toutes celles qui seront seules ou oubliées, je dis ceci : saluez en vous toute cette grandeur d’âme et cette magnanimité dont vous avez été capable! Soyez fières de vous et de tout ce que vous avez accompli! Je porte un toast à vous de façon bien particulière!

Votre webmestre, Nicole 

 […]

Si je vis dans une maison impeccable où tout est parfaitement rangé, mais sans espace pour l’amour, je suis une femme de ménage, non une femme d’intérieur.

Si j’ai du temps pour cirer, polir et décorer mais pas d’amour, mes enfants apprennent la propreté plutôt que la pureté.

L’amour abandonne la poussière, en quête de rires d’enfants.
L’amour sourit à la vue des petites empreintes de mains sur la vitre fraîchement lavée.
L’amour essuie les larmes avant d’essayer le lait renversé.
L’amour prend un enfant dans ses bras avant de ramasser les jouets.
L’amour reste présent à travers les épreuves.
L’amour réprimande, blâme et écoute.
L’amour nage avec le bébé, marche avec le bambin, court avec l’enfant puis s’écarte pour permettre à l’adolescent de passer à l’âge adulte.
L’amour est la clé qui ouvre le coeur d’un enfant et y dépose un message d’espoir.

Avant d’être mère, j’étais très fière de ma maison entretenue à la perfection. Maintenant je suis très fière de la perfection de Dieu qui habite mon enfant.

En tant que mère, j’ai beaucoup de choses à enseigner à mon enfant mais la plus importante de toutes, c’est l’amour.

Jo Ann Merrill – Source : Laz, Médard. L’amour, le chocolat du coeur, Les Éditions AdA Inc.

amitié 3

« Vos enfants ne sont pas vos enfants », disait Khalil Gibran. Mais pour les parents, leurs enfants resteront toujours leurs enfants ! Nous les avons conçus, portés, mis au monde. Nous les avons bercés, consolés, cajolés. Nous avons embrassé leurs bobos, soigné leur estime d’eux-mêmes, joué avec eux, réservé des surprises, enseigné la Vie.

Nous les avons aimés avec une fibre d’amour tellement forte et puissante que nous ignorions jusque-là que nous pouvions aimer autant. Cet amour de nos enfants surpasse toute autre forme d’amour que nous avions connu jusqu’ici dans notre Vie.

Nous les avons vus grandir, avons accepté d’être contestés, avons discuté des grandes choses de la Vie et des petites choses du quotidien.

Nous avons encaissé les reproches, accueilli leurs élans d’amour, réparé leurs gaffes, soutenu leurs projets, défendu leur réputation.

aNNENous avons accepté les colères, les blâmes, les silences, les distances. Certains de ces enfants ont eu besoin de rejeter tout ce que nous leur avions transmis, afin de pouvoir faire leur propre tri de ce qu’ils avaient envie de garder dans leur Vie.

Nous avons soufflé sous leurs ailes, les regarder se déployer, puis s’envoler pour vivre leur vie à leur tour. Nous avons été fiers de leur autonomie mais émus de les voir partir.

Ils nous ont enseigné l’amour, le vrai, l’inconditionnel, l’indestructible. Même si nous-mêmes n’avions pas connu cet amour de la part de nos parents, nous avons su aller le puiser loin dans notre cœur, parfois le créer de toutes pièces, pour nos enfants.

Et au soir de notre Vie, peu importe le succès, la popularité, la richesse que nous aurons connus, les amours que nous aurons vécus, nos dernières pensées, notre dernier élan d’amour sera pour nos enfants.

Chers enfants du monde entier – et les miens – si vous saviez combien vous êtes aimés!

Auteure : Diane Gagnon

Les tests de l’Expérience

Un orchestre arriva un jour dans une ville pour tenir la parade annuelle. Malheureusement, le jeune qui jouait du trombone tomba soudainement malade.

Le chef d’orchestre, en désespoir de cause, s’adressa à la foule, juste avant le début de la parade. Il s’informa si quelqu’un savait jouer du trombone et pouvait venir remplacer le jeune garçon malade. Parmi la foule, un adolescent d’une douzaine d’années leva alors sa main et cria : « Oui, oui, moi je peux, moi je peux! » En toute hâte, le chef d’orchestre lui remit le trombone et les partitions de musique qu’il devait jouer.

Peu de temps après le commencement de la parade, le chef d’orchestre s’aperçut que le jeune garçon ne savait pas jouer du trombone du tout. Il avait même de la difficulté à tenir son instrument, il était incapable de rester dans les rangs avec les autres musiciens, mais le pire de tout, c’est qu’il effectuait toutes sortes de bruits bizarres avec son trombone. Il faisait tout, sauf jouer ses partitions.

Tout de suite après la fin de la parade, le chef d’orchestre s’empressa d’aller voir le jeune en question et lui demanda sur un ton assez hostile : « Pourquoi m’as-tu dit que tu savais jouer du trombone, alors que de toute évidence, tu ne sais vraiment pas en jouer? »

Et le jeune garçon, innocemment, répliqua : « Comment vouliez-vous que je le sache, je n’avais jamais essayé auparavant! »

Source : Pour le cœur et pour l’esprit – Patrick Leroux

Ecrit« Il y a pire dans la vie que de ne pas avoir réussi, c’est de ne pas avoir essayé. »

Il arrive que certaines personnes entrent dans votre vie et que vous sachiez tout de suite qu’elles étaient censées y entrer. Elles servent une sorte de but, vous enseignent une leçon ou vous aident à comprendre qui vous êtes ou qui vous voulez devenir.

Vous ne savez jamais qui sont ces personnes : un compagnon de chambre, une voisine, un professeur, une amie, un amoureux. Un parfait étranger parfois. Dès que vous les regardez dans les yeux, vous savez que ces personnes affecteront profondément votre vie.

Il arrive que des choses horribles et douloureuses surviennent dans notre vie. À la réflexion, nous réalisons que sans surmonter ces obstacles, nous n’aurions jamais réalisé notre potentiel, ni démontré notre force, notre volonté et notre courage.

Tout se produit pour une raison. La maladie, les blessures, l’amour. Les moments de grandeur comme de stupidité testent les limites de notre âme. Sans eux, la vie nous paraîtrait comme une longue route bien droite et bien plate qui ne mène nulle part. Sûre et confortable, mais ennuyeuse et sans but véritable.

Les personnes que vous rencontrez et qui affectent votre vie, et les succès et les contrastes que vous expérimentez, créent qui vous êtes. Les plus mauvaises expériences sont souvent les plus instructives.

Source : Crée ta vie – Feuille d’information de la création délibérée

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca  https ://prendresoindenosenfantsquantiques.wordpress.com/

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :