Les Emotions chez les Enfants

 

 

Grâce à l’échographie, nous avons découvert que les bébés, avant leur naissance, souriaient et montraient des expressions qui faisant penser qu’ils pleuraient. Cela nous montre que déjà, dans l’environnement placide et silencieux de l’utérus, que l’être humain « s’active » et se forme à cette langue instinctive et essentielle qui assurera sa survie. Le sourire contribuera à démontrer le bien-être et la satisfaction. Les pleurs serviront de « système d’alarme ». A travers lui s’exprimeront leurs besoins les plus élémentaires.

Chez le jeune enfant

Quelles que soient les émotions ressenties par votre enfant (colère, peur, joie…), elles entraînent parfois chez lui des comportements dérangeants. Votre enfant est tellement content qu’il s’excite, crie, saute et court partout; ou tellement en colère qu’il tape, mord et hurle à percer les tympans. C’est qu’il n’a pas encore appris à maîtriser ses émotions et à les extérioriser de manière acceptable.

Chez le jeune enfant, l’expression des émotions passe beaucoup par le non-verbal. Mais à mesure qu’il développe son langage et qu’il peut parler de ce qu’il ressent, il contient mieux ses émotions. En attendant, quand votre enfant manifeste ses émotions de façon excessive, vous pouvez tenter de le diriger vers un comportement moins dérangeant : l’inviter à rugir comme un lion au lieu de crier ou à serrer les poings plutôt que de lancer des objets, par exemple.

Les émotions assurent la survie de notre espèce. Elles permettent de nous adapter aux événements de la vie, de prendre des décisions et de mémoriser les événements qui correspondent à notre état émotionnel.

enfant bobo

Manifestation des émotions

Tel un signal, les émotions se déclenchent puis descendent lorsque l’événement est passé, Lorsque les émotions s’ancrent en nous sous forme de tensions physiques, elles deviennent néfastes. Ces tensions musculaires chroniques forment alors une cuirasse qui nous protège des expériences émotionnelles menaçantes ou dangereuses ainsi que d’une tendance à contrôler ses émotions en contenant la respiration et en réduisant l’expiration. Cela diminue les activités métaboliques et donc l’angoisse.

Retenir sa respiration permet de réduire l’expression émotionnelle mais aussi notre vitalité et sa fonction. Cela induit la crispation puis une tension musculaire. Rétablir une respiration libre et non entravée permet de libérer les tensions musculaires qui retiennent nos émotions non exprimées.

« Une émotion ne provoque pas de douleur. La résistance ou la suppression d’une émotion est ce qui cause réellement la douleur et la souffrance. » -Frederick Dodson-

Conclusion

Les émotions nous confèrent l’humanité, et bien que nous commettons souvent l’erreur de les classer en émotions négatives et positives, toutes sont nécessaires et précieuses. En fin de compte, elles assurent une fonction adaptative et rien ne peut être aussi important que le fait de les comprendre pour les utiliser de façon « intelligente » à notre profit.

Elles guident nos décisions, nos choix. C’est donc quelque chose de très important qui est malheureusement trop souvent mis de côté. Nous sommes tellement habitués à vivre avec que l’on n’y prête plus attention.

ARTICLE : Extrait du site source : mmindbodylife |Reprise par Francesca du Forum LA VIE DEVANT SOI : http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

 

En Connexion avec ce que vit votre Enfant

 

 

Les théories sur les enfants de l’ère nouvelle se fondent souvent sur des classifications générales de comportement extérieur. Les syndromes et les diagnostics se basent sur des symptômes observables de l’extérieur. Mais ce qui manque ici et qui est vital pour réussir à aider ces enfants, c’est une connexion intérieure avec ce que vit l’enfant : les sentiments et les émotions qui génèrent le comportement extérieur.

Pour regarder quelqu’un d’une manière ouverte et impartiale, il est nécessaire de lâcher prise de notions et d’attentes préconçues. Vous pouvez vous connecter de façon authentique à quelqu’un (qui que ce soit), seulement à condition d’oublier tout ce que vous pensez savoir à son sujet. C’est seulement ainsi qu’il y a de la place pour être présent à l’instant de manière intuitive et sensitive. C’est aussi une belle façon d’accueillir quelqu’un, car vous vous permettez alors d’être touchés par l’énergie de son âme.

À partir d’une telle attitude d’ouverture, qui est de l’ordre du sentiment plus que de la pensée, il vous est possible d’entrer dans une communication avec l’autre qui est bénéfique et enrichissante pour tous deux. L’interaction avec un enfant n’est jamais à sens unique. Dans cette relation, chacun de vous est alternativement enseignant et étudiant. C’est ce qui caractérise toute relation spirituelle significative.

Lorsque la relation entre le guide et l’enfant a été définie d’une telle façon claire et transparente, il y a de nombreuses possibilités d’offrir un soutien à l’enfant dans son évolution. Je vais vous en indiquer quelques-unes de manière générale, qui n’ont pas la prétention d’être complètes mais indiquent plutôt une direction générale.

A

– L’appréciation positive de leurs qualités uniques (ce qui les rend différents)

Aidez-les à se souvenir de ce qu’ils sont. Aidez-les à prendre conscience que leur extrême sensibilité et leur idéalisme font partie des plus belles qualités qu’ils possèdent. Laissez-les  s’articuler autour de ce qui fait leur différence et encouragez-les à découvrir comment ces qualités apportent un enrichissement et une contribution au monde. Trouvez des manières créatrices d’exprimer leur haute sensibilité de façon à ce qu’ils y trouvent de la joie. Rassemblez-les et laissez-les échanger leurs expériences et partager leurs énergies.

– Le développement de l’intuition

Exercer leurs facultés intuitives de manière ludique les aide à se connecter à leur corps et à leurs émotions, et renforce leur conscience de soi. S’enraciner, connaître ses limites de l’intérieur et utiliser son intuition pour découvrir ce qui est bon pour soi, sont des talents que ces enfants sensibles peuvent aisément apprendre lorsqu’ils sont jeunes et sans contraintes. Plus grands, ils peuvent se sentir plus inhibés en ce qui concerne leur tendance naturelle à ressentir, imaginer et fantasmer. Si tel est le cas, il est important de les aider d’abord à prendre conscience des émotions et des croyances limitantes qui bloquent le cours de leur intuition. S’il y a des problèmes à ce sujet, presque toujours, le courant de l’énergie est bloqué dans les trois derniers chakras. Il y a des peurs, des frustrations et des déceptions chez ces enfants, c’est pourquoi ils peuvent se sentir en insécurité, déprimés ou même avoir envie de mourir.

– Respecter leur maturité d’âme

Sachez que leur haute sensibilité et leur différence a été un choix conscient de leur part et ayez confiance en leur capacité naturelle à résoudre leurs problèmes. Ne les traitez pas en victimes. Faites appel à leurs dons et à leurs talents et, autant que possible, laissez-les découvrir leurs propres réponses et leurs solutions. Encouragez-les à être en contact avec leur passion, leur inspiration et aidez-les à découvrir comment exprimer et manifester leur énergie d’inspiration sur la terre d’une manière concrète.

– Faire de la place à l’expression de soi 

L’énergie des nouveaux enfants et adolescents peut être si éthérée et idéaliste qu’elle peut sembler intangible. Il est important qu’ils s’expriment dans la forme matérielle. Ce peut être une forme d’expression artistique, comme la peinture ou la musique, ou encore les sports ou les jeux. Ce qui est important, c’est qu’ils sachent enraciner leur énergie et la rendre visible pour les autres. C’est ainsi qu’ils canalisent leur énergie à la terre. En tous cas, le point de départ devrait être leur joie de s’exprimer dans la forme matérielle. Lorsqu’on les encourage à explorer librement et à faire leurs expériences, ils vont découvrir les formes qui leur conviennent.

– Médecine alternative

Des formes de traitement doux, holistiques, tels que la lecture et la guérison psychiques et les médecines alternatives, peuvent être très utiles pour soigner les symptômes physiques de ces enfants qui sont liés à leur condition générale et psychologique. Comme ils sont très sensibles à l’énergie, ils répondent facilement aux modes de traitement centrés principalement sur le niveau énergétique (la psyché) et seulement en second plan, sur le corps. Il est important là encore de ne pas choisir un traitement ou une médecine basés uniquement sur les symptômes externes mais de faire une connexion intérieure avec la situation unique de chaque enfant. Le parent ou le thérapeute peut demander à l’enfant au niveau intérieur si le traitement lui est bénéfique. Lorsque l’enfant est plus âgé, il peut faire le choix lui-même.

– L’éducation

Les formes d’éducation illuminées prennent comme point de départ l’enfant et son monde intérieur. Dans le passé, la connaissance a souvent été déversée sur les enfants selon un mode magistral. On les considérait comme des récipients vides qui avaient besoin d’être emplis de connaissances utiles et de compétences. Mais si l’on considère l’enfant comme une âme mûre, qui a ses propres centres d’intérêts et ses buts, l’éducation revêt une forme très différente.

Le défi n’est pas tant de faire quelque chose à partir de rien, mais d’éveiller et de libérer ce qui est déjà présent en l’enfant : l’énergie naturelle de son âme qui veut se manifester et s’exprimer dans le monde matériel. Il y a en l’enfant une tendance naturelle à vouloir apprendre, à explorer et découvrir le monde.

Ce n’est que lorsqu’on les force systématiquement à ingurgiter des connaissances qui ne sont pas reliées à leur façon de faire l’expérience des choses qu’ils commencent à rechigner et à ne plus vouloir apprendre. Préserver et travailler avec l’appétit naturel de l’enfant à apprendre est la base d’une éducation nouvelle.

Selon cette approche, le rôle de l’enseignant est très différent. Ce qui lui est demandé avant tout, c’est d’être présent à l’enfant d’une manière ouverte et intuitive. L’enseignant admet au départ que l’on peut faire confiance aux facultés naturelles uniques de chaque enfant. Il permet à l’enfant de donner la direction, et lui offre son soutien en fournissant la connaissance et les matériaux nécessaires pour atteindre ses buts.

 SOURCE : Pamela Kribbe 2008  – Quelques Extraits….

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site https ://prendresoindenosenfantsquantiques.wordpress.com/

 

 

Retour en haut ↑