Les principales empreintes de la Naissance

 

La naissance constitue un évènement majeur dans la vie de l’être : il passe de l’univers intérieur de la matrice au monde extérieur.

Les circonstances physiques, l’énergie qui l’anime ainsi que ses états d’âme et toutes les interprétations qu’il fonde durant ce processus, seront déterminantes dans toutes les dynamiques de décisions et de réalisations de sa vie future. Autrement dit, dans la plus part des projets que nous mettons en œuvre, nous effectuons des copier-coller de la trame de cet évènement initial.

enfant chez francesca

Plus quotidiennement, en dormant nous adoptons les positions que nous prenions fœtus dans le ventre et chaque fois que nous nous réveillons, nous rejouons notre naissance dans la manière dont nous émergeons à la conscience d’éveil et propulsons notre énergie au lever. Enfin, l’accueil du bébé conditionne également le regard et les rapports qu’il entretiendra plus tard avec le monde extérieur

Selon le déroulement de l’accouchement (spontané ou déclenché, prématuré, voie naturelle ou césarienne, présentation en siège, souffrance fœtale, forceps, ..), les conséquences psychoémotionnelles et somatiques de la naissance sont nombreuses.

Citons pour exemple : les angoisses, paniques et phobies par rapport à des dangers, des impressions de mort imminente ; certaines claustrophobies (tunnel, métro, ascenseurs, ..) ; peur du vide, agoraphobie, phobie de la lumière, intolérance au bruit, peur du noir, d’être étranglé (circulaires du cordons) ; peur du toucher, peur des piqûres médicales, ….

Les conséquences porteront aussi sur les capacités futures de l’être à : prendre ses décisions, s’engager, s’élancer dans la vie, surmonter les épreuves, mener sa relation avec les autres (regard, jugement), gérer les rapports intérieur – extérieur (sédentarité – mouvement, ..)

Le vécu physique et psychique de la mère prendra aussi une grande importance (souffrances, déchirures du périnée, séquelles et handicap, ..) en induisant parfois chez le bébé d’immenses culpabilités qu’il portera toute son existence comme un boulet, en générant de puissants non droit à prendre sa vie pleinement. 

Les données de la psychologie prénatale et périnatale

Un nombre grandissant de scientifiques et de professionnels médicaux attestent tous les jours de la richesse de l’univers de l’embryon et du fœtus et des répercussions sur leur croissance des interactions avec la mère, le père et le monde extérieur. La qualité du lien mis en place durant la gestation conditionne le développement harmonieux ou non du cerveau du bébé et de ses futures aptitudes. Il détermine aussi les réactions du système neurovégétatif : gestion des émotions, adaptation au stress, activité du système immunitaire, …

chez francescaMarianne Dollander et Claude de Tychey présentent une revue des facteurs de risques pouvant intervenir au cours de la période prénatale, et potentiellement à l’origine d’une fragilité psychologique future de l’enfant en soulignant le poids des transmissions et mandats négatifs. Ils pointent également le poids très invalidant de la dépression maternelle et des conditions de naissance problématiques sur les interactions mère-enfant

Jean-Marie Delassus, pédopsychiatre et maternologue, fait le point sur les nouvelles découvertes dans le domaine de la psychologie et de la psychiatrie « prénatale » après 20 ans d’expérience clinique de recherche pionnière en la matière. Il a créé le premier service de maternologie en 1987 ; Son principal outil, le contact psychotactile, spécifique de l’accompagnement haptonomique, n’est en aucun cas réductible à un simple toucher mais fait appel à une intention affective de la part de la personne. Ses applications prénatales sont les plus connues : il s’agit d’apprendre un langage et des gestes adaptés à cet échange d’un nouvel ordre.

Mais retenons tout simplement, à la suite du docteur Thos Verny, que des milliers de gens témoignent par leurs rêves, leurs actes, leurs symptômes psychiatriques, ou encore dans certaines circonstances, que des  »souvenirs » intra-utérins précoces sont une réalité. Et lorsque nous interrogeons les jeunes enfants, ils nous confient parfois tout naturellement ce qui s’est passé dans le ventre de leur mère ! Mais avions nous pensé à le leur demander…. ?

Les données scientifiques 

Nous savons maintenant que le cerveau ne fait pas la distinction entre ce qu’il voit et ce qu’il imagine, entre la réalité et le virtuel, de même qu’il ne semble pas non plus faire la différence entre un geste réellement effectué et le même geste uniquement visualisé. Tout le monde dispose du choix de changer les croyances et les comportements qui le maintiennent prisonniers.

Il est possible de défaire les réseaux neuronaux intereliés du cerveau, changer ses habitudes et accéder à la liberté. La clef réside dans la capacité naturelle que possèdent les neurones du cerveau de défaire et former de nouvelles connexions, une faculté que l’on appelle la plasticité neuronale.

etre mère

Comme l’écrit Patrice Van Eersel dans sa revue « Nouvelle Clef » :

Aujourd’hui les lycéens apprennent la « triple plasticité du système nerveux » : en peu de temps, sous l’influence d’émotions, d’images, de pensées, d’actions diverses, peuvent se produire plusieurs phénomènes :

– 1°) vos neurones peuvent se développer jusqu’à décupler leur taille et multiplier leurs synapses (ou au contraire se ratatiner si vous ne faites rien)

 – 2°) vos réseaux de neurones peuvent s’adapter à des nouvelles missions, jusqu’à remplacer un sens par un autre (la vue par le toucher par exemple)

-3°) enfin, l’ensemble de votre cerveau peut entièrement se réorganiser , par exemple à la suite d’un accident.

Moyennant quoi, l’adaptabilité de notre système nerveux central dépasse l’entendement ! Il ajoute : « nos cent milliards de neurones de neurones et nos dix mille milliards de connexions synaptiques constituent une jungle grouillante, que nous pouvons influencer et « jardiner », jusqu’à en redessiner les structures de fond. Découvrir que tout cela est infiniment souple et adaptable donne un formidable souffle nouveau à notre connaissance de nous-mêmes et à nos thérapies. »

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site https ://prendresoindenosenfantsquantiques.wordpress.com/

 

Un commentaire sur “Les principales empreintes de la Naissance

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :