Lorsque Persévérance et patience sont des vertus

 

Persévérance, du latin perseverare : per-severus, persister dans la difficulté. Qualité de celui qui persévère ; mais ce n’est pas toujours une vertu, car on peut aussi persévérer dans le mal. Dans la vie courante, la persévérance, associée au bien est plus précieuse que l’habileté, qui parfois se décourage. Demeurer constant dans une décision prise et y investir sa volonté et son énergie en vue de réaliser son projet est une des clés de la réussite. La célèbre formule attribuée à Guillaume d’Orange : « Il n’est pas besoin de réussir pour persévérer… » parait peu convaincante en ce siècle qui exige du travail un résultat, et rapide. Mais elle garde toute sa valeur pour définir cette vertu qui est un appel à ne pas se laisser décourager par les échecs et les difficultés.

oiseau

L’entêtement désigne la persévérance dans l’erreur. Mais l’obstination est un entêtement motivé.

La patience, du latin patientia, de patior, pâtir, souffrir est une petite fille de la persévérance. Elle aussi vient à bout de tout, car «patience passe science ». Elle est parfois plus efficace que la force : « Patience et longueur de temps font plus que force et que rage », a dit La Fontaine. « Pilier de la sagesse »(Mistral), c’est ordinairement une vertu qui fait supporter les maux sans se lasser, jusqu’à la résignation.

La patience est une vertu peu prisée en notre siècle d’agitation et de vitesse, il n’y avait que lenteur. En fait, elle est (ou était) la sagesse de ceux qui ont le temps, voire l’éternité : les paysans d’autrefois, les moines défricheurs, les marins de la voile. Et surtout « la nature » et la vie qui prennent tout leur temps pour construire quelque chose qui nous échappe encore.

Humble, la patience est une « petite vertu » celle aussi des malades, des souffrants. Son mérite est discret, même quand elle est poussée jusqu’à l’héroïsme : souffrances physiques et morale s, endurées sans s’exprimer pour ne pas faire souffrir l’entourage… On ne l’en aimera que plus.

Sainte Catherine de Sienne la considérait comme « la moelle de la charité, dans le rapport quotidien avec les autres. Patience des mères et des enseignants ; patience dans les relations conjugales et familiales. En communauté ou dans le travail ; en politique, etc.

La persévérance ne s’oppose pas à la patience mais la complète. Tandis que la patience semblait nous faire comprendre : attends, ne bouge pas, la persévérance elle nous dit : continue ton effort!

 Dans la grande majorité de nos sociétés actuelles la culture de certaines vertus est très négligée. On s’en fiche complètement. On préfère croire en nos gadgets, nos outils technologiques et ainsi négliger parfois ce qui est si noble. Peut-être me dirait-on en quoi une vertu comme la patience peut servir à nos sociétés à l’heure actuelle. C’est le progrès constant à pas de géant qui importe. Le monde évolue. Il faut évoluer à son rythme.

La patience nous enseigne l’importance du temps et le pouvoir de la foi. En outre, elle nous aide à créer, à inventer. Souvenons-nous de Thomas A. Edison, il a été un modèle de patience et de courage extraordinaires. La persévérance est cette vertu qui différencie le gagnant du perdant. Nous pouvons choisir d’être heureux que si nous choisissons de refuser l’abandon. La patience est le fruit de la persévérance. Il s’agit de continuer à patienter, à garder la tête haute, tenir bon quand on ne peut rien faire d’autre.

Nous pouvons développer notre persévérance, en commençant par se fixer des petits objectifs qu’il faut absolument réaliser ! La noblesse de l’âme ne peut s’acquérir que si nous l’éduquons. Patienter et persévérer sont des vertus qui sont souvent difficiles à acquérir.

Soyons comme un enfant qui apprend à marcher. Il ne se réveille pas un beau matin en marchant sans difficulté et en courant, non ! Il tombera, se relèvera, ainsi de suite jusqu’à ce qu’il réussira. Il lui a fallu de la persévérance. Faisons de même. Car c’est à ce prix également que la promesse d’un monde meilleur sera tenue.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer le site de Francesca https ://prendresoindenosenfantsquantiques.wordpress.com/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :