Le développement de la personnalité chez l’enfant

Il existe un certain nombre de phases qui vont structurer la période de l’enfance et de l’adolescence. En effet, le fonctionnement psychique de l’être humain va se construire progressivement en fonction d’un certain nombre de facteurs (principalement l’environnement familial).

éduquer

La phase précoce

A cette première grande phase du développement, la relation du bébé est symbiotique avec sa mère et son vécu est centré sur lui. Le petit enfant est dans une quête de plaisir et fuit tout élément de déplaisir. Le fonctionnement de l’enfant est qualifié d’archaïque, c’est-à-dire qu’il est centré sur l’opposition entre le plaisir et le déplaisir. Les objets sont de type partiel en lien avec les imagos partiels du corps maternel et perçus comme bon ou mauvais.

Tout est en relation avec l’alimentation (stade oral). L’enfant est confondu avec son environnement, il n’est pas individualisé.

La phase de la première triangulation (5 mois à 2 ans)

Le rôle du père est primordial pour favoriser l’individuation. C’est à cette phase que le corps de l’enfant va pouvoir s’unifier. La frustration permet de rompre avec la symbiose et la pulsion orale va pouvoir se tourner vers le langage. Lorsque ce stade est réussi, un sentiment de sécurité va pouvoir naître et le monde est vécu de manière accueillante. Le rôle parental d’apaisement est primordial (risque de destruction de l’objet qui entraîne une angoisse de perte, d’anéantissement). La distinction entre l’imaginaire et la réalité va pouvoir se mettre en place.

L’objet va se constituer et s’unifier.

L’opposition que manifeste l’enfant soutient l’individuation et marque la différence. La pulsion anale est canalisée par les interdits et les règles.

Les places de l’enfant, de la mère et du père sont distinctes. C’est ainsi qu’on parle de première triangulation.

La phase d’autonomisation, d’adaptation et de maîtrise (2 et 4 ans)

La distinction de la réalité qui a débuté au préalable va s’accentuer en procédant à une hiérarchisation entre l’imagination et la réalité. Cette réalité va s’imposer comme une nécessité. Au niveau de l’angoisse de perte d’objet, des aménagements vont pouvoir se mettre en place (objet transitionnel). L’enfant va ainsi pouvoir gérer les séparations de mieux en mieux.

Lors de cette phase, également, l’homo érotisme va se développer. Maintenant, avec la fin du stade anal, l’enfant va pouvoir se contrôler et différencier et investir les organes génitaux. Il va fortifier son sentiment d’être bon et ayant de la valeur par le biais de l’idéalisation de l’objet qui engendre un sentiment de sécurité.

L’enfant va prendre confiance en ces actions. Ces actions vont entraîner une série d’interdits qui vont le limiter face au danger.

Le respect de soi-même et des autres se construit.

La phase de la sexuation et de l’OEdipe

La Loi va être intégrée par l’enfant. Il va pouvoir être certain, de manière consciente, de son appartenance à un sexe et du genre qui lui est attribué.

Le conflit OEdipien est différent pour la fille et pour le garçon :

Le garçon s’identifie au comportement du père vis-à-vis de la mère. Mais il va devoir y renoncer et ce sont les interdits posés par les parents qui lui permettront (interdit fondamental de l’inceste).

La fille éprouvera le désir d’avoir un enfant comme sa mère, ce qu’elle attend dans un premier temps de sa mère. Puis elle va se tourner vers son père en s’identifiant à sa mère. Là encore, elle devra y renoncer.

A cette phase, il est important que les parents ou les substituts puissent énoncer la différence entre les générations.

Le corps est sexué ce qui va permettre d’organiser le désir vis-à-vis de l’objet.

La résolution positive de l’OEdipe permet un bon fonctionnement psychique en terme dynamique et économique.

bébé chez francesca

La phase de reprise et d’achèvement (adolescence)

Le jeune va s’opposer à ses parents et aux adultes en transgressant les normes et les codes sociaux. Si les phases précédentes se sont bien déroulées, ces transgressions seront mineures et pourront être déviées vers une dimension créatrice.

Au niveau libidinal, on assiste avec la puberté au passage de l’homo érotisme à la réalisation génitale hétérosexuée.

Les caractéristiques du féminin et du masculin sont bien ancrées.

L’autonomisation est à nouveau actualisée de par le départ du foyer parental, l’investissement d’objets extérieurs à la famille et la poursuite d’un projet personnel.

La réalité sociale à laquelle le jeune est confronté, avec tous ses aléas, va l’encourager à s’adapter. L’adolescent va devoir procéder au deuil de ses idéaux infantiles.

*Ceci fait partie d’une formation que j’ai suivie moi-même en Institution en 2017 …

Si vous avez besoin vous-même de prendre contact : Formassad – 43 rue Beaubourg 75003 Paris – Téléphone : 01 40 06 01 26 – contact@formassad.fr

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source   :   https://prendresoindenosenfantsquantiques.wordpress.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :