Lorsque la douceur est une vertu

 

La douceur est une qualité de l’âme qui dispose à tout accepter avec un calme inspiré par la bonté. Elle porte à l’indulgence et attire l’affection. Comme l’amour, c’est une qualité spécifiquement féminine. Cela tient sans doute à la fonction maternelle qui, au fil des millénaires, a sélectionné la douceur comme étant la condition de survie du nouveau-né.

André Comte-Sponville définit la douceur comme « un courage sans violence, une force sans dureté, un amour sans colère, une paix intérieur e, la seule qui soit une vertu, souvent trouée d’angoisse et de souffrance, parfois illuminée de joie et de gratitude, toujours dépourvue de haine, de dureté, d’insensibilité ».

andré

Pourquoi, en dehors du plaisir qu’elle apporte aux autres, le douceur est-elle une vertu ?

Parce que, sans en avoir l’air et sans violence, elle maîtrise la violence. C’est donc une force, bénéfique, celle toute pacifique et altruiste de Jésus, de Bouddha, de Gandhi, de Martin Luther King, de mère Teresa, prix Nobel de la Paix.

La douceur est la vertu complémentaire et inséparable de l’amour civilisé. Elle est opportuniste en ce sens qu’elle se soumet au réel, mais, comme la femme vis-à-vis de l’homme, pour se l’approprier… en douceur, en se donnant à lui en retour. La douceur est sagesse en cela qu’elle encourage et suscite le respect, l‘ouverture et l’accueil. « Elle rend l’humanité plus humaine ».

Il ne faut pas confondre douceur et indulgence passive, permissivité. Prenez l’éducation des enfants. Leur obstination se durcit lorsqu’on cherche à  la briser, alors que la douceur persuade. Il s’agit là d’une douceur qui ne cède pas sur les principes. Elle reste au service d’une volonté qui discerne, qui fait fleurir et fructifier, une volonté d’amour.

La douceur est une vertu toute féminine. Elle évoque ce qui plaît aux sens sans les heurter et en leur donnant l’impression qu’ils s’écoulent dans les objets. La main, l’œil, l’oreille, la bouche, le nez, la langue, savent discerner ce qui est doux. La douceur est une qualité morale quand elle s’oppose à la dureté, à l’âpreté, à l’aigreur. La parfaite douceur vient d’une possession entière de soi-même. Elle est alors la plénitude de la force. La Rochefoucauld a dit :

« Il n’y a que les personnes qui ont de la fermeté qui puissent avoir une véritable douceur »

La douceur qui s’exprime constante, inaltérable, devenant l’état habituel d’un être équilibré devient la mansuétude….

Ce monde a grand besoin de douceur s’il veut survivre et échapper à la violence barbare, qu’on voit sans cesse renaître, même dans les plus vieilles civilisations. J’ai toujours dit et écrit qu’il serait sauvé par les femmes, par leur douceur. Oui, c’est par elles que l’humanité enfin deviendra humaine. Les garçons oublient vite les souvenirs de douceur qui leur viennent de leur mère. Ainsi sont-ils tout surpris de redécouvrir, adolescents, la douceur féminine au contact d’une jeune fille.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site https://prendresoindenosenfantsquantiques.wordpress.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :