Lorsque la concentration est une vertu

 

CONCENTRERPar définition, la concentration de l’esprit est l’acte de la volonté par lequel nous appliquons à un objet déterminé l’énergie d’une de nos facultés. Se concentrer, c’est fixer avec intensité son attention et réfléchir en profondeur, de manière à ce que la conscience soit focalisée sur un point unique, comme un laser. La réflexion est une attention intérieure dans laquelle l’esprit prend ses idées pour objet. La méditation est une réflexion profonde et prolongée, généralement sur un sujet profond. L’attention, nous dit le Larousse, est une opération mentale qui privilégie un sujet parmi d’autres et occulte les autres phénomènes de conscience pour que l’objet choisi se développe de manière exclusive. Elle exige que l’on porte l’esprit sur un objet ou un sujet de manière soutenue, appliquée, persévérante.

Dans les techniques orientales de méditation en vue d’atteindre une réalité transcendante et fondatrice que nous dissimuleraient les bruits et les paillettes du monde phénoménal, on trouve une voie royale, la concentration. Elle concerne aussi tout un chacun dans sa vie quotidienne. On n’arrive à rien sans concentration, qu’il s’agisse de préparer et de réussir un examen, d’écrire un livre, ou d’entreprendre un travail collectif. On peut donc citer la concentration comme une vertu.  La conscience agit comme un faisceau laser qui éclairerait les sources de la mémoire et les profondeurs mystérieuses de l’esprit.

Une tension nait de la concentration. Une énergie focalisée. Et soudain, en réponse, l’idée créatrice émerge d’un silence obstiné. Solliciter la mémoire pour réveiller les énergies et susciter les idées, se concentrer, mobiliser la conscience, la focaliser, puis oublier, se détendre, se détacher. Une crispation qui, si elle durait, stériliserait l’élan créateur. Il faut dépasser le spasme de l’attention, ce mouvement de retour, de reprise, de réflexion, de ressentiment qui est l’amour-propre.

La mémoire peut parfois nous encombrer… trop de germes sont là, qui veulent aboutir. La nature, la vie, agissent par longues somnolences et par surgissements. Il n’y a pas que la mémoire d’ailleurs, l’esprit n’est pas un système fermé. Un mécanisme vivant qu’il faut apprivoiser, réveiller en douceur, éveiller.

Mieux appréhender sa concentration, c’est faire que notre réflexion soit intime, mais pas trop consciente. Qu’elle accompagne sans entraver, comme la pensée dans une conversation accompagne la parole. Toutefois, il faut penser avec obstination à son sujet, par une réflexion partisane, par un travail toujours repris et ce que Joubert appelait du remâchement. Faire silence, aussi ; se concentrer, recueillir les incitations diverses, les presser en soi comme des germes durs. Puis laisser faire, à la manière du peintre, du poète. Peindre, écrie, c’est regarder d’abord longuement l’objet, le sujet, tout en maintenant le désir de reproduire, d’écrire, jusqu’au moment où le dessin, la couleur, l’écriture, émanent de vous comme par surprise.

CONCENTRATION

Ce que l’on apprend guère aux enfants dans les écoles c’est que tout travail, intellectuel ou manuel pour être porté à sa perfection, exige la concentration de l’esprit. C’est par l’alternance de la détente et de la concentration qu’on assure le plus d’adhérence à la pensée. Mais qu’il est difficile à ce lourd cerveau d’observer une minute d’abandon. Ne plus rien vouloir, ne plus rien savoir, ne plus rien faire. C’est pourquoi la véritable concentration sur un travail quel qu’il soit, est une Vertu.

La joie du résultat obtenu en est la confirmation.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site https://prendresoindenosenfantsquantiques.wordpress.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :