Le rôle de la mère pendant sa grossesse

 

La nature a donné à la femme enceinte des pouvoirs magiques sur la matière vivante de son enfant. Si elle mène une vie spirituelle, équilibrée et pleine d’amour, elle donne à l’enfant des atouts dont il fera usage librement toute sa vie pour devenir un bienfaiteur de l’humanité.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

DEESSE A L'ENFANT

Je sais que depuis quelques temps, un grand nombre d’études ont été faites sur la vie du fœtus et sa réceptivité aux influences extérieures, c’est-à-dire aussi bien aux états émotionnels que traverse la mère qu’aux événements qui se produisent autour d’elle. Mais il y a un aspect de la question qui a échappé aux chercheurs, c’est l’importance pour la formation de l’enfant de la matière fournie par la mère, car l’enfant, pendant neuf mois, va se former à l’aide des éléments que la mère lui donne. Bien sûr, ce que la mère peut entendre ou voir autour d’elle pendant la gestation se reflète sur l’enfant, mais ce ne sont là que des empreintes superficielles ; la constitution, le tempérament de l’enfant dépendent de la qualité de la matière qu’elle lui donnera, et la qualité de cette matière dépend de sa façon de vivre.

Si la matière est de l’or – symboliquement parlant – l’enfant sera sain et solide aussi bien physiquement que psychiquement, mais si la matière est de plomb, il sera maladif, vulnérable.

La plupart des femmes ne se doutent pas de l’influence de leur façon de vivre sur l’enfant qu’elles portent. Elles s’imaginent que leur enfant mène dans leur sein une existence absolument indépendantes d’elle, qu’elles sont libres de mener la vie qui leur plaît, d’avoir n’importe quelle pensée ou émotion sans que cela touche le bébé. Eh bien, c’est là qu’elles se trompent.

La vie psychique de la mère influence énormément l’enfant, même dans le plan physique.

GOETHE

Dans son roman « Les affinités électives » https://www.amazon.fr/Affinit%C3%A9s-%C3%A9lectives-Johann-Wolfgang-Goethe/dp/2070372375  Goethe raconte l’histoire d’une femme qui, pendant qu’elle attendait un enfant de son mari, n’avait cessé de penser à un autre homme qu’elle aimait : la petite fille qui naquit avait les mêmes yeux que cet homme. Tant est grande la puissance de la pensée et du sentiment chez la femme enceinte !

Alors, pourquoi les femmes ne se décident-elles pas à faire un travail bénéfique sur l’enfant qu’elles sont en train de porter ?

La mère et l'enfant

La véritable éducation de l’enfant commence avant sa naissance, et elle commence par l’éducation des parents, qui doivent longtemps à l’avance se préparer intérieurement par une meilleure compréhension de l’amour, pour attirer dans leur famille un esprit exceptionnel. Ils s’efforcent de concevoir cet enfant dans la plus grande lumière et pureté, et une fois qu’il est conçu, la mère consciente des pouvoirs que lui a donnés la nature, travaille à donner à cet esprit un corps physique et des corps psychiques faits des meilleurs matériaux. Si des milliers, des millions de parents dans le monde décidaient de faire ce travail, en trois ou quatre générations, l’humanité serait réellement transformée.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source   :   https://prendresoindenosenfantsquantiques.wordpress.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :